Tchad: aucun hélicoptère de l’armée n’a été abattu par les rebelles, jeudi (CMT)

Alors que les rebelles du Front pour l’alternance et la concorde du Tchad (FACT) ont annoncé, jeudi, avoir détruit un hélicoptère de l’armée régulière, dans des affrontements, le porte-parole du Conseil militaire transition (CMT) a apporté un démenti formel.

Jeudi, les combats ont repris de plus belle entre les rebelles tchadiens et les forces de défense du pays. Lors des combats d’une violence rare, l’armée tchadienne a mis à contribution sa flotte aérienne pour dérouter l’ennemi. Selon les informations, un des hélicoptères d’attaque de l’armée s’est crashé pendant un assaut et les rebelles ont mis cela à leur actif.

A lire aussi: Tchad: les rebelles du FACT déclarent avoir abattu un hélicoptère de l’armée dans un violent combat

« (…) La junte militaire a dépêché tôt ce matin du jeudi 29 avril 2021, un hélicoptère pour bombarder nos positions. La défense anti-aérienne des Forces de la Résistance Nationale, plus que jamais sophistiquée et opérationnelle, a détruit cet hélicoptère de combat », a indiqué un communiqué des rebelles.

Plus tard, le porte-parole du CMT, la junte au pouvoir au Tchad, le Général de brigade Azem Bermendoa Agouna, a indiqué qu’en réalité l’appareil, un hélicoptère MI24, a plutôt connu une panne technique ayant causé son crash, contrairement à la thèse avancée par les rebelles, selon laquelle l’appareil a été abattu.

A lire aussi: Situation socio-politique au Tchad: Patrice Talon se prononce

Les combats entre l’armée tchadienne et les rebelles ont commencé après que ces derniers ont lancé une offensive le 11 avril pour tenter de renverser le régime d’Idriss Deby Itno, alors président de la république. Ce dernier a été abattu quelques jours plus tard alors qu’il rendait visite aux soldats, au front. Le CMT a été formé et son fils, le Général Mahamat Kaka Deby, a pris la tête du pays.

- Advertisement -
Dans le flux de l'actualité
- Advertisement -
A lire aussi :
- Advertisement -