Attaque au Burkina Faso: les puissances européennes réitèrent leur détermination face au terrorisme

La France, l’Allemagne, l’Italie et l’Espagne ont publié un communiqué conjoint, condamnant l’attaque du 27 avril dernier au Mali, et assurent leur détermination à combattre le terrorisme au Sahel, aux côtés des forces locales.

« Suite aux meurtres ignobles de deux citoyens espagnols, un citoyen irlandais et un citoyen burkinabé, perpétrés lors de l’attaque terroriste au Burkina Faso le 27 avril 2021, nous exprimons notre ferme condamnation de tous les actes de violence, et présentons nos condoléances et notre solidarité aux familles des victimes », ont indiqué les pays européens dans une lettre conjointe, vendredi.

A lire aussi: Burkina Faso: les corps des 3 européens tués dans une attaque transférés à Ouagadougou

« Face aux menaces sécuritaires persistantes et aux défis socio-économiques complexes dans la région du Sahel, qui exigent des réponses urgentes, nous réitérons notre engagement à renforcer notre soutien dans le cadre d’une approche transversale, impliquant la sécurité, la gouvernance, la stabilisation et le développement », poursuit la lettre. Les quatre pays soutiennent que « la lutte contre le terrorisme, les trafics illégaux et toutes les formes de violence, est un objectif essentiel pour garantir l’Etat de droit et la coexistence pacifique entre tous les Sahéliens.

« Nous poursuivrons les initiatives en cours pour soutenir les forces armées, les gendarmeries et les forces de sécurité intérieures de la région dans leurs opérations, leur éducation, leur formation et leur renforcement des capacités, notamment en ce qui concerne le respect des règles judiciaires et des droits de l’homme », a ajouté les puissance européennes, dont certaines ont des forces engagées dans le Sahel pour combattre militairement les insurgés.

« Dans le même temps, nous sommes convaincus que, pour parvenir à un Sahel sûr, stable et prospère (…) Nous exprimons notre détermination à poursuivre nos efforts conjoints en étroite coopération avec les pays de la région et le G5 Sahel, dans le cadre de la Coalition pour le Sahel, de l’Alliance Sahel, du Partenariat pour la sécurité et la stabilité au Sahel (P3S) et d’autres initiatives, pour faire en sorte que la région devienne une zone de paix et de stabilité, sans place pour le terrorisme et la violence ».

- Advertisement -
Dans le flux de l'actualité
- Advertisement -
A lire aussi :
- Advertisement -