Bénin – Recul démocratique: «C’est vrai… si la loi doit s’appliquer, ça fait quelques grincements de dents», Orounla

La république du Bénin a été déclassée en matière de pays démocratique et, selon les rapports, cette mauvaise performance du pays est en partie due au non-respect des droits de l’homme. Sur la question, le Ministre de la Communication, Alain Orounla, a donné la position du gouvernement.

Sur une émission du média en ligne BiNews, Alain Orounla, porte-parole du gouvernement du Bénin, est revenu sur le déclassement du Bénin dans la liste des pays démocratiques en Afrique. Le Ministre a indiqué être « peiné parce que c’est une mauvaise critique qui est faite à notre pays, malheureusement, par nos propres compatriotes qui pour des raisons plus liées à leurs difficultés avec la justice que pour des questions politiques, se mettent à dénigrer notre pays. »

A lire aussi: Bénin – Second mandat de Patrice Talon: voici ce que le candidat propose aux Béninois…

Selon Alain Orounla, le gouvernement béninois n’en fait pas un os dans la gorge et reste « serein » dans sa quête de développement du pays. « Nous sommes sereins ; puisque heureusement on reconnait au Bénin, le mérite d’une économie qui progresse ; heureusement on reconnait au Bénin, le mérite d’une économie qui augmente », a souligné le porte-parole du gouvernement.

« Les chahuts qui sont faits sur des questions relatives aux droits de l’homme et à la démocratie, dont ne se plaint qu’une minorité, celle qui est soupçonnée, qui est accusée, comme ayant détourné le denier, s’étant mis en difficulté avec nos lois et avec la justice, fuit ses responsabilités et prétend que les libertés seraient en recul. C’est vrai ! Nous le disons, nous avons décidé de mener une lutte contre la corruption, l’enrichissement illicite ; évidemment, si la loi doit s’appliquer, ça fait quelques grincements de dents », a déclaré le ministre.

- Advertisement -
Dans le flux de l'actualité
- Advertisement -
A lire aussi :
- Advertisement -