Tchad: l’Union européenne appelle à « une transition civile d’une durée limitée »

L’Union européenne a condamné avec fermeté la répression des manifestants le mardi 27 avril 2021 au Tchad, et a appelé au retour rapide à l’ordre constitutionnel.

Après la France, et l’Union Africaine, l’Union Européenne vient de réagir aux scènes de violences meurtrières observées au Tchad, le mardi 27 avril. Dans sa déclaration, le haut représentant et vice-président de l’Union européenne, Joseph Borrell, a condamné la répression des manifestants, ajoutant que la liberté d’expression et de manifestation doit être garantie et l’action des forces de sécurité, proportionnée.

A lire aussi: Lutte anti-terroristes: le Tchad reste droit dans ses bottes

« La cessation de toute forme de violence est l’une des conditions essentielles pour faciliter un environnement propice au dialogue national, première étape indispensable pour définir les bases d’un contrat social renouvelé. », déclare Joseph Borrell, qui a appelé au retour rapide à l’ordre constitutionnel et une transition civile d’une durée limitée, qui doit garantir le respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales, afin d’aboutir à des élections crédibles et inclusives.

Mardi, plusieurs jeunes ont manifesté pour dénoncer l’accaparement du pouvoir par l’armée. Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants. Le bilan fait état de plusieurs morts et blessés.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus