Présidentielle 2021 au Bénin: « Il n’y a eu aucun coup de feu sur des manifestants », Patrice Talon

Des manifestations violentes ont été enregistrées à l’occasion de la présidentielle du 11 avril dernier. Dans plusieurs villes, l’armée est intervenue; mais Patrice Talon, dans son entretien avec RFI et France 24, ce vendredi 30 avril 2021, affirme qu’il n’y a pas eu de tirs sur les manifestants.

Lors des violentes manifestations liées au scrutin du 11 avril dernier, « il n’y a eu aucun coup de feu sur des manifestants, nulle part », a martelé Patrice Talon. Selon le chef de l’Etat, « les seuls tirs qu’il y a eus, c’est des tirs que des forces de défense ont eu à faire pendant qu’ils dégageaient la voie et qu’on leur tirait dessus », a-t-il dit.

Je n’ai pas vu une seule image de manifestants, à Savè, à Tchaourou, à Bantè, poursuivis par des policiers et sur lesquels il y a eu des tirs.

Patrice Talon

Toutefois, le président de la République ne réfute pas totalement la thèse, selon laquelle il y aurait eu des morts dans le rang des civils, mais précise qu’il n’y a pas eu de déclaration de décès. « Ça été dit, c’est bien possible. Quand vous tirez sur des policiers, sur des agents et qu’eux aussi, ils répliquent, c’est probable qu’il ait des morts. Mais l’idéal, c’est qu’on sache qui est mort et dans quelles conditions », a déclaré Patrice Talon.

A Savè, par exemple, où le maire avait en son temps évoqué des décès, Patrice Talon dit que les corps des présumées victimes n’ont été vus. « On en parle, mais personne n’a vu. Moi, j’ai demandé au maire, je l’ai appelé, il m’a dit non qu’on le lui a dit, que lui non plus n’a pas vu les morts. Et j’ai voulu qu’il fasse une déposition », a-t-il dit.

- Advertisement -
Dans le flux de l'actualité
- Advertisement -
A lire aussi :
- Advertisement -