Accueil Bénin Bénin - Société Patrice Talon: « Nous parviendrons à bout du terrorisme dans la sous-région »

Patrice Talon: « Nous parviendrons à bout du terrorisme dans la sous-région »

Nous travaillons en bonne coopération avec les pays voisins, y compris les pays qui ne sont pas voisins, comme la France, et la conjugaison de nos efforts nous laisse espérer que nous parviendrons à bout du terrorisme dans la sous-région, a déclaré, ce vendredi 30 avril, le président béninois, Patrice Talon, dans un entretien accordé aux médias français, RFI et France 24.

Dans un entretien accordé à RFI et France 24, ce vendredi 30 avril 2021, le président béninois, Patrice Talon, est revenu sur la déclaration du patron de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) française, Bernard Émié, qui a affirmé que l’organisation terroriste islamiste, Al-Qaïda, veut étendre ses tentacules vers les pays du Golfe de Guinée, et ses cibles potentielles sont: le Bénin et la Côte d’Ivoire.

A lire aussi: « Il n’est pas envisageable que des gens soient graciés », Patrice Talon intransigeant face aux « opposants terroristes »

Selon le président béninois, une coordination des efforts est en cours entre les pays voisins et la France, pour venir à bout du terrorisme dans la sous-région. « Nous travaillons en bonne coopération avec les pays voisins, y compris les pays qui ne sont pas voisins, comme la France, et la conjugaison de nos efforts nous laisse espérer que nous parviendrons à bout du terrorisme dans la sous-région », révèle Patrice Talon.

Toutefois, le numéro 1 béninois reconnait que la tâche n’est pas facile, mais dit fournir l’effort nécessaire avec les partenaires impliqués dans cette lutte anti-terroriste, pour contrer le mal qui tente de s’imposer. « Ce n’est pas facile, mais nous observons les mouvements et nous interpellons des gens quand c’est nécessaire. Mais vous savez? Quand les gens ont des parents de part et d’autre des frontières, il est très difficile de pouvoir contrôler cette nébuleuse qui est en train de s’étendre en Afrique. Mais nous faisons tous les efforts qu’il faut pour que le mal ne s’étende pas sur les pays côtiers », ajoute-t-il.

« Le Bénin et la Côte d’Ivoire dans le collimateur d’Al-Qaïda »

L’information avait été donnée le lundi 1er février 2021 par le patron de la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) française, Bernard Émié, lors d’un comité exécutif consacré à la lutte antiterroriste, sur la base aérienne d’Orléans-Bricy. En présence de la ministre française des armées, Florence Parly, et du chef d’Etat-major des armées, le Général François Lecointre, Bernard Émié avait déclaré que les chefs d’Al-Qaïda au Sahel avaient un « projet d’expansion vers les pays du golfe de Guinée ».

A lire aussi: Bénin – Arrestation de personnalités politiques pour « terrorisme »: Patrice Talon clarifie le concept

Selon Bernard Émié, les chefs d’Al-Qaïda avaient tenu, en février 2020, au centre du Mali, une « réunion », dont l’objet était « la préparation d’opérations de grande ampleur sur des bases militaires ». A l’en croire, c’est à cette réunion, d’il y a bientôt un an, « que les chefs d’Al-Qaïda au Sahel ont conçu leur projet d’expansion vers les pays du golfe de Guinée ».

« Ces pays sont désormais des cibles eux aussi. Pour desserrer l’étau dans lequel ils sont pris et pour s’étendre vers le sud, les terroristes financent déjà des hommes qui se disséminent en Côte d’Ivoire ou au Bénin. », conclut-il, précisant que, selon ses services, « des combattants [avaient] également été envoyés aux confins du Nigeria, du Niger et du Tchad ».

AUCUN COMMENTAIRE