Les Etats-Unis ne veulent pas d’escalade avec la Russie, selon le président Joe Biden

Le président américain, Joe Biden, a fait un bilan de ses 100 premiers jours à la Maison Blanche et, en ce qui concerne les relations avec la Russie, il a souligné que Moscou et Washington peuvent coopérer dans des domaines d’intérêt mutuel, comme les armes nucléaires et le changement climatique.

Joe Biden a déclaré mercredi que les Etats-Unis ne veulent pas d’escalade avec la Russie et pensent que les deux pays peuvent coopérer là où leurs intérêts convergent. « En ce qui concerne la Russie, j’ai dit très clairement au président Poutine que si nous ne cherchons pas à l’escalade, leurs actions ont des conséquences », selon la transcription fournie à l’avance par la Maison Blanche.

A lire aussi: «La démocratie n’est pas Coca-Cola avec le même goût partout», la Chine fait la leçon aux Etats-Unis

Dans son discours, le président américain s’est attribué le mérite d’avoir répondu «de manière directe et proportionnée» à l’ingérence présumée de la Russie dans les élections et les cyberattaques américaines, rapporte Sputnik. « Mais nous pouvons aussi coopérer quand c’est dans notre intérêt mutuel. Comme nous l’avons fait lorsque nous avons prolongé le nouveau traité START sur les armes nucléaires, et comme nous travaillons à le faire sur la crise climatique », indique Biden.

Des tensions fortes entre les deux puissances

Les tensions se sont intensifiées entre Washington et Moscou à la suite d’un rapport des services de renseignement américains, selon lequel les services secrets russes étaient à l’origine du piratage de SolarWinds sur les systèmes informatiques américains de l’année dernière et ont accusé Moscou d’avoir interféré dans les élections américaines de 2020.

En avril, l’administration Biden a imposé des sanctions à 32 entités et individus russes pour ces allégations et autres actes hostiles contre les intérêts américains. Moscou a nié les accusations comme manquant de preuves.

Le ministère russe des Affaires étrangères a annoncé des mesures de rétorsion, parmi lesquelles l’expulsion proportionnelle du personnel de la mission diplomatique américaine, la cessation des activités dans le pays des fonds américains et des ONG contrôlées par le département d’État et d’autres agences gouvernementales américaines, et une interdiction pour huit anciens et actuels responsables américains d’entrer indéfiniment en Russie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus