Génocide arménien: la Turquie estime qu’elle n’a « de leçon à recevoir de personne sur son histoire »

La reconnaissance du génocide arménien par le président des Etats-Unis est vivement critiquée par Ankara. La Turquie n’a « de leçon à recevoir de personne sur son histoire », a déclaré son ministre des Affaires étrangères, quelques minutes après le communiqué de Joe Biden.

Joe Biden a reconnu samedi le génocide arménien, devenant le premier président des Etats-Unis à qualifier ainsi la mort d’un million et demi d’Arméniens, massacrés par l’Empire ottoman en 1915. Et la réaction d’Ankara ne s’est pas fait attendre.

Quelques minutes après l’annonce de Joe Biden, le président Erdogan a dénoncé « la politisation par des tiers » du débat autour du génocide arménien. La Turquie « n’a de leçon à recevoir de personne sur son histoire », a rajouté le ministre turc des Affaires étrangères.

Des milliers d’Arméniens ont défilé samedi, des bougies et des fleurs à la main, à Erevan, pour commémorer le 106e anniversaire des massacres d’Arméniens par l’empire ottoman pendant la Première Guerre mondiale. C’est ce jour précis qu’a choisi le président américain pour reconnaître officiellement le génocide arménien. « Les Américains honorent tous les Arméniens qui ont péri dans le génocide qui a commencé il y a 106 ans aujourd’hui », a écrit Joe Biden dans un communiqué. C’est le premier président des Etats-Unis à qualifier ainsi la mort d’un million et demi d’Arméniens massacrés en 1915.

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus