Face aux désistements, la Super Ligue annonce vouloir « remodeler » le projet

Les créateurs de la Super Ligue ont annoncé mercredi qu’ils allaient « reconsidérer les étapes les plus appropriées pour remodeler le projet » de compétition privée censée concurrencer la Ligue des champions de football, face aux nombreux désistements de clubs fondateurs auxquels ils font face.

Les six clubs anglais initialement engagés dans cette Super Ligue ont annoncé mardi soir leur retrait de ce projet « à cause de la pression mise sur eux », a ajouté l’organisation « Super League » dans un communiqué transmis à l’AFP deux jours seulement après le lancement de son initiative.

« Comme révélé plus tôt dans la soirée, Chelsea confirme qu’il a débuté la procédure formelle pour se retirer du groupe qui développe un projet de Super Ligue européenne », a expliqué le club londonien dans un communiqué.

Après les retraits des six clubs anglais (Manchester City, Manchester United, Arsenal, Liverpool, Tottenham et Chelsea), il reste officiellement trois clubs italiens (Milan AC, Inter Milan, Juventus) et trois clubs espagnols (Real Madrid, FC Barcelone, Atletico Madrid) engagés dans cette compétition privée.

Manchester City a été le premier à céder, annonçant dans un communiqué avoir « formellement lancé la procédure pour se retirer du groupe chargé de développer le projet de Super Ligue européenne ». 

Et en fin de soirée, quatre autres clubs anglais ont suivi: Tottenham, Liverpool, Manchester United et Arsenal. « Nous avons fait une erreur et nous nous excusons pour cela », a ainsi expliqué Arsenal dans un communiqué, résumant en une phrase ce que les supporters, les instances et les gouvernements s’évertuaient à faire remarquer depuis deux jours.

Un retournement de situation incroyable venu soulager le président de l’UEFA Aleksander Ceferin, qui s’est dit « ravi d’accueillir le retour de City dans la famille du football européen », dans une déclaration transmise à l’AFP avant les défections des autres cadors de la Premier League.

Avec le retrait de près de la moitié de ses membres en quelques heures à peine, le projet emmené par Florentino Pérez, le président du Real Madrid, semble totalement tué dans l’oeuf.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus