Eperviers du Togo: après sa démission, Claude Le Roy dit tout sur Emmanuel Adebayor

Invité de l’émission Talents d’Afrique où il a annoncé sa démission à la tête des Éperviers, Claude Le Roy est revenu sur sa relation avec l’ex-capitaine, Emmanuel Adebayor, au cours des cinq années passées sur le banc togolais.

A la tête des Éperviers du Togo depuis 2016, Claude Le Roy a démissionné de son poste de sélectionneur, la semaine dernière. Agé de 73 ans, le technicien français a rendu le tablier après une phase éliminatoire pour la CAN 2022 décevante où il a terminé dernier de son groupe.

Invité de l’émission Talents d’Afrique sur Canal+, le technicien français a évoqué son parcours à la tête des Éperviers. L’occasion pour lui de parler de sa relation avec l’ex-capitaine des togolais, Emmanuel Adebayor. Débarqué à la tête de la sélection togolaise en 2016, le « Sorcier blanc » était appelé à gérer l’ego de la star togolaise passée notamment par le Real Madrid, Manchester City, Tottenham et Arsenal.

Mais pour Le Roy qui informe s’être déplacé en personne à Londres dès sa nomination en 2016 comme sélectionneur du Togo pour discuter avec Adebayor, tout a été mis au clair. « C’était un joueur incroyablement fair-play, d’une intelligence collective.« , a raconté Claude Le Roy dans Talents d’Afrique.

« Il a toujours été là, il n’a pas fait une erreur, il a été exemplaire dans son attitude alors qu’il était parait-il ingérable. Moi j’ai mis les choses au point avec lui tout de suite. Dès le lendemain de ma signature de contrat, j’étais allé le voir à Londres pour lui expliquer comment je travaillais, que sans discipline, il n’y a pas d’équipe de foot », a-t-il ajouté.

L’ancien coach du Ghana a par ailleurs salué le parcours élogieux d’Adébayor chez les Eperviers, dont la plus grande réussite à été la participation du Togo à la Coupe du monde 2006 en Allemagne. Une première pour la sélection qui a été éliminée en phase de groupe.

« Chapeau à tout ce qu’il a fait, beaucoup ne voulaient pas qu’il joue le dernier match. Par exemple, au Bénin, il a été très contesté, mais il a montré ô combien il était encore important. Il a failli nous amener à la phase finale », a conclu Le Roy

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus