Covid-19 en Belgique: le virus attaque l’estomac d’un jeune homme

Un jeune Belge de 19 ans a pendant 4 mois souffert du coronavirus mais il ne présentait pas les symptômes habituels. Le virus n’a pas touché ses voies respiratoires mais plutôt son estomac.

Il est connu de tous que le coronavirus se manifeste par la fatigue, la fièvre, une toux sèche, les courbatures, les maux de gorge ou de tête, l’essoufflement, la perte du goût ou de l’odorat.

Malheureusement, parfois, les symptômes vont bien au-delà. Il arrive que les patients présentent des signes inimaginables qui, lorsqu’ils ne sont pas détectés à temps, peuvent conduire le contaminé à la mort.

Matthias est un jeune adolescent belge qui a été testé positif au coronavirus. Chose curieuse, « le covid-19 ne s’est pas attaqué à ses voies respiratoires, mais bien… à son estomac », a relayé Sudinfo.

En octobre 2020, il a eu une « petite grippe » qu’il a négligée et qui a fini par disparaître d’elle-même. C’est une maladie qui n’effraie pas grand monde, encore moins la jeunesse.

Matthias pensait être sorti d’affaire, sauf qu’en janvier 2021, le jeune garçon a brusquement vu son état de santé se détériorer. Il avait mal au ventre et n’arrêtait pas de vomir. « Souvent, le matin, je me réveillais car j’étais proche de tomber dans les pommes et je vomissais. Mon docteur m’a donné plusieurs médicaments, mais ça n’a jamais fonctionné », a-t-il confié aux médias du groupe MediaHuis.

Plusieurs semaines se sont écoulées. Matthias vomissait encore et encore et a perdu huit kilos. « Même prendre une douche m’était impossible » a-t-il epliqué. Il a été transporté à l’hôpital à deux reprises. C’est lors de la deuxième consultation qu’il a été informé de ce que le coronavirus avait affecté son estomac. « C’est encore flou, mais ce qui est sûr, c’est que mon estomac ne fonctionne plus bien ». Il avait tellement mal au ventre qu’il était contraint de ne consommer que des aliments légers.

De nombreux autres jeunes patients ont déjà eu des symptômes similaires après une contamination, d’après son médecin. « Il pense que c’est peut-être une conséquence typique du covid chez les jeunes, mais c’est impossible à prouver »

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus