Conseil militaire de transition au Tchad: le Nigeria «ne veut pas de vide du pouvoir »

Alors que le président Idriss Deby est mort et que son fils a pris le pouvoir, le Nigéria semble avoir accepté cette transition militaire, selon des propos du chef de la diplomatie du pays.

Dans un entretien avec la BBC, le ministre nigérian des affaires étrangères, Geoffrey Onyeama, a semblé soutenir le fait que le fils d’Idriss Deby prenne le pouvoir à la mort de son père. En effet, le Général Mahamat Kaka Deby Itno a été porté à la tête du Conseil militaire de transition qui dirige désormais le Tchad. Cette transition rejetée par les partis d’opposition du pays semble avoir reçu l’assentiment du puissant voisin.

A lire aussi: Tchad: les premiers mots du « nouveau Président de la République », Mahamat Idriss Déby Itno

« Nous ne voulons pas de vide du pouvoir », a déclaré le ministre nigérian des Affaires étrangères, Geoffrey Onyeama, à la BBC, à la question de savoir si le géant anglophone soutenait la transition mise en place au Tchad. La position du Nigéria est compréhensible dans un contexte où les troupes tchadiennes jouent un rôle-clé dans les missions de maintien de la paix et les opérations de contre-insurrection à travers le continent.

Le quartier général de la Force opérationnelle interarmées multinationale combattant Boko Haram se trouve également à N’Djamena, la capitale du Tchad. Un vide du pouvoir pourrait remettre en question le léger équilibre qui existait dans le cadre de la sécurisation du bassin du lac Tchad. La réponse du Nigéria suppose que le pays tient aux accords de sécurité en place depuis Deby père, qui permet un combat efficace contre les djihadistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus