Birmanie: l’UE sanctionne dix autres membres de la junte et deux sociétés

L’Union européenne a sanctionné lundi, dix membres de la junte militaire au pouvoir en Birmanie et deux sociétés qui lui assurent un financement pour condamner la répression violente des manifestations pro-démocratie, a indiqué RFI, citant de sources diplomatiques européennes.

Face à la répression violente et croissante de la junte militaire au pouvoir en Birmanie, l’Union Européenne a décidé d’imposer de nouvelles sanctions aux autorités du pays et deux sociétés qui les financent. Les sanctions européennes consistent en une interdiction de se rendre ou de transiter par l’UE et un gel de leurs avoirs sur le territoire de l’Union. Elles interdisent également tout financement de l’UE aux sociétés visées.

A lire aussi: La Russie réplique sévèrement aux sanctions américaines et envisage des mesures «douloureuses»

La décision a été validée par les ministres des Affaires étrangères réunis en visioconférence et les deux sociétés sanctionnées sont la Myanmar Economic Holdings Ltd (MEHL) et la Myanmar Economic Corporation (MEC), considérées comme des sources de financement pour la junte qui a pris le pouvoir par un coup d’État le 1er février, précise-t-on de mêmes sources. Les dix autres personnes visées sont pour la plupart membres du Conseil administratif de l’État (SAC).

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus