Kenya: voici comment le non-respect des mesures anti-Covid est puni

Plus d’une cinquantaine de kényans ont été condamnés à nettoyer les rues et les marchés de la capitale, Nairobi, pendant une semaine, dans le cadre de la punition des travaux d’intérêt général, pour avoir bafoué les mesures anti-Covid-19.

Le Kenya a trouvé une manière utile de faire respecter les mesures prises par le gouvernement pour éviter la propagation de l’épidémie du coronavirus dans le pays. Selon un rapport de BBC, 57 personnes qui ont enfreint les règles de Covid-19 ont été arrêtées et présentées devant le tribunal lundi. Le juge les a condamnées à des travaux d’intérêt général pendant une semaine.

Image

Le port de masque facial dans les espaces publics est obligatoire au Kenya bien qu’il y ait un laxisme dans l’adhésion. Les services métropolitains de Nairobi (NMS) ont déclaré que les contrevenants devraient travailler de 08h00 à 17h00 heures locales (05h00-1400 GMT) tous les jours pendant une semaine.

Image

Le travail comprend le nettoyage des principaux marchés de produits agricoles, des marchés de Marikiti et de Muthurua dans la ville, ainsi que de la rivière Nairobi souvent sale. « La police va de nouveau arrêter et traduire en justice ceux qui ne se soumettent pas à une punition plus sévère », a ajouté le NMS.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus