Mali: création d’un organe pour ouvrir les négociations avec les djihadistes

La Mali a mis en place un organe chargé de conduire les discussions prévues avec les groupes islamistes dont l’insurrection a rendu de vastes portions du pays ingouvernables, a rapporté Reuters citant des déclarations du Premier ministre Moctar Ouane.

« Le dialogue n’est pas une solution exclusive, mais plutôt un moyen supplémentaire de ramener au sein de la République ceux qui l’ont quittée, souvent pour des raisons existentielles éloignées de tout fanatisme », a déclaré le Premier ministre par intérim Moctar Ouane, annonçant la création d’un organe pour ouvrir des pourparlers avec les militants islamistes.

A lire aussi: Double attaque au Mali: 3 morts à Bankass

L’idée de dialoguer avec les djihadistes a germé avec l’ancien président Ibrahim Boubacar Keita qui a déclaré que son gouvernement était prêt à négocier avec les militants liés à Al-Qaïda. Après le coup d’Etat qui a déposé le régime d’IBK, les forces vives de la nation ont tenu des pourparlers nationaux et ont également adopté cette option pour débloquer la situation sécuritaire du Mali.

La France, dont des milliers de soldats sont déployés dans la région, a exprimé clairement son opposition à cette option de négociation avec des groupes islamistes qui n’ont pas signé un accord de paix de 2015 qu’elle considère comme un cadre pour restaurer la paix dans le nord du Mali. Mais face à la persistance de la violence avec des signes qu’elle se propage aux côtes de l’Afrique de l’Ouest, le Mali a pris la résolution d’essayer cette stratégie.

- Advertisement -
Dans le flux de l'actualité
- Advertisement -
A lire aussi :
- Advertisement -