Combats en Centrafrique: l’ONU collabore-t-elle militairement avec la Russie?

L’ONU a indiqué, mercredi, qu’elle ne collabore pas avec les soldats russes en république centrafricaine. Une déclaration qui vient apporter un démenti à des rumeurs liées à une éventuelle collaboration entre les deux parties.

Selon une déclaration de la mission de maintien de la paix de l’ONU, en République centrafricaine (RCA), les informations selon lesquelles elle collabore et travaille avec les forces russes dans ce pays, sont fausses. La Centrafrique est ravagée par la guerre depuis plusieurs années et l’ONU a envoyé une force de maintien de la paix dans le pays (Minusca). Lors des dernières élections, les groupes armés ont repris les armes, ce qui a poussé les Russes à envoyer des « conseillers militaire » pour aider l’armée centrafricaine à repousser les attaques.

A lire aussi: Centrafrique: les dirigeants de la région des grands lacs appellent les rebelles à déposer les armes

Les forces russes et celles des Nations Unies ont protégé le président Touadéra lors de la présidentielle et ce sont également les éléments de la Minusca qui ont repoussé les attaques rebelles contre plusieurs villes du pays. Ces événements ont suscité plusieurs rumeurs, dont une déclaration des rebelles, selon lesquelles l’ONU et la Russie travaillent ensemble sur le terrain pour contrer les groupes armés. S’adressant à l’Agence Anadolu, Aboubacar Siddick Ali, porte-parole d’une alliance de groupes armés en RCA, a accusé la mission de maintien de la paix de l’ONU de se battre aux côtés de «mercenaires russes».

Des allégations immédiatement réfutées par l’ONU

Vladimir Monteiro, le porte-parole de la mission de l’ONU, a déclaré à l’agence Anadolu que «nous ne travaillons pas avec les forces qui sont arrivées en République centrafricaine par le biais d’accords bilatéraux, à savoir les Russes et les Rwandais. Ces forces se trouvent sur le terrain et nous sommes également sur le terrain. Donc, pour éviter certains problèmes […] on ne se tire pas dessus quand on est sur le terrain, il y a un mécanisme d’échange d’informations qui a été créé ». «Mais ce n’est qu’un mécanisme d’échange d’informations. Ce n’est pas une opération conjointe», a-t-il ajouté.

A lire aussi: Législatives en Centrafrique: la coalition de l’opposition se retire «du calamiteux processus»

Monteiro a déclaré que la mission de l’ONU opérait de manière indépendante et qu’elle ne soutenait que les forces armées de la RCA. «Donc, dire que nous collaborons, travaillons ensemble ou menons des opérations conjointes avec les forces russes n’est pas vrai», a-t-il dit, ajoutant que sa stratégie est de soutenir le processus politique et de paix. Le motif de la présence des forces russes, arrivées dans le pays l’année dernière à la suite d’un accord bilatéral entre la RCA et la Russie, est remis en question après l’octroi de permis aux entreprises russes pour l’exploration de diamant et d’or.

1 COMMENTAIRE

- Advertisement -
Dans le flux de l'actualité
- Advertisement -
A lire aussi :
- Advertisement -