Boko Haram: «personne ne peut m’appréhender, car je fais l’œuvre de Dieu », Abubakar Shekau

Le leader de la secte islamiste Boko Haram, Abubakar Shekau, a fait une sortie dans une vidéo où il a nargué les autorités nigérianes et également le haut commandement militaire du pays.

Le chef d’Etat-major de l’armée, le général Tukur Buratai, avait ordonné à ses hommes de capturer Shekau environ trois fois au cours des dernières années. Mais l’armée nigériane n’a jamais réussi à mettre la main sur ce dernier malgré les nombreuses descentes. Le président Muhammadu Buhari avait également déclaré lors de sa campagne électorale qu’il vaincrait Boko Haram peu de temps après sa prise de fonction. Le 11 novembre 2020, l’armée nigériane a lancé une nouvelle chasse à l’homme pour Shekau et d’autres hauts commandants de la secte. 

Pour montrer que les forces militaires ne l’inquiètent pas, le chef de Boko Haram a fait une nouvelle vidéo en déclarant que personne ne pouvait l’arrêter parce qu’il faisait l’œuvre de Dieu qui le protégera. «Personne ne peut m’appréhender, car je fais l’œuvre de Dieu », a-t-il indiqué. 

«Il me protégera comme ceux qui font un travail similaire et recherchent sa protection», a déclaré Shekau dans la vidéo de 30 minutes en réponse à la nouvelle chasse à l’homme de l’armée nigériane pour lui et ses principaux commandants. «Je suis très sûr que Dieu protégera mes commandants. Nous faisons tous l’œuvre de Dieu », a-t-il ajouté. Shekau a été montré dans la vidéo assis au milieu de deux de ses combattants tenant des fusils.

Dans la vidéo, filmée sous forme de questions et réponses, Shekau a juré que la guerre continuerait même après lui. «M’arrêter ne mettra pas fin au travail que nous avons commencé. Ce qui vous trouble, c’est que vous pensez que la religion est la mienne mais qu’elle appartient à Allah », a-t-il dit. 

Il a également parlé des membres de Boko Haram qui se sont retirés du groupe et ont rejoint le programme d’amnistie dans le nord-est. «Ils ont quitté le giron de la religion», a déclaré Shekau à propos des ex-combattants. Il a cependant déclaré que ses hommes et lui n’envisageraient jamais une telle voie de leur vivant, mettant de côté toute chance de réconciliation entre son groupe et l’État.

- Advertisement -
Dans le flux de l'actualité
- Advertisement -
A lire aussi :
- Advertisement -