Reprise des combats entre les troupes chinoises et indiennes

Les combats ont repris entre l’Inde et la Chine après les derniers affrontements entre les troupes des pays voisins à Pangong Tso, le 15 juin, a fait 20 morts parmi les soldats de l’armée indienne.

Selon l’armée indienne, de nouveaux affrontements ont eu lieu entre les troupes chinoises et indiennes dans la nuit du 29 au 30 août, lorsque l’Armée populaire de libération a mené des « mouvements militaires provocateurs » dans la région orientale du Ladakh, rapporte l’agence russe Sputnik. Les combats antérieurs ont donné lieu à une série de pourparlers de désengagement aux niveaux diplomatique et militaire.

A lire aussi: L’Inde achète des avions de combat français en prévision d’une guerre avec la Chine et le Pakistan

« Dans la nuit du 29 au 30 août, les troupes de l’Armée populaire de libération ont violé le consensus antérieur auquel sont parvenues lors d’engagements militaires et diplomatiques lors d’une impasse en cours dans l’est du Ladakh et ont mené des mouvements militaires provocateurs pour changer le statu quo », a déclaré le colonel Aman Anand, de l’armée indienne. Selon les responsables indiens, une réunion de drapeau au niveau du commandant de brigade est en cours pour remédier à la situation.

Combats au corps à corps

Notons tout de même que, comme les affrontements d’entre temps, les nouveaux combats ont eu lieu au corps à corps. Aucune arme n’a été tirée et aucune victime n’a été jusque-là signalée, indique un responsable de l’armée.

L’absence de frontière marquée entre la Chine et l’Inde est une source de tension depuis des décennies. La ligne de contrôle réel, une ligne de démarcation lâche qui sépare les territoires, a été créée après la guerre de 1962 comme un compromis.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus