La Chine a « profité » de la pandémie pour « harceler » d’autres pays

Chris Patten, ancien gouverneur de Hong Kong, a déclaré que la Chine a profité de l’épidémie du coronavirus pour harceler les autre puissances et imposer sa nouvelle loi sur la sécurité nationale à Hong Kong.

« Ce qui s’est passé à Hong Kong n’est qu’une partie d’une plus large série d’actions menées par le parti communiste chinois pour profiter du fait que nous sommes concentrés sur le coronavirus », a déclaré M. Patten, qui a gouverné Hong Kong pendant les cinq années, qui ont précédé la rétrocession à la Chine, en 1997.

« De l’Inde au Japon (…), de l’Australie au Canada, les Chinois ont mené des actions de harcèlement à travers le monde. Il nous faut apprendre à contenir la Chine, quand elle se comporte mal », a indiqué M. Patten, actuellement chancelier de l’université d’Oxford, lors d’une conférence en ligne, organisée par des députés britanniques.

Le Royaume-Uni s’est farouchement opposé à la loi sur la sécurité nationale à Hong Kong. Ce texte promulgué, fin juin, après une vague de manifestations pour les libertés à Hong Kong, prévoit de punir les activités séparatistes, « terroristes », la subversion, ou encore les ingérences étrangères dans le territoire autonome chinois.

- Advertisement -
Dans le flux de l'actualité
- Advertisement -
A lire aussi :
- Advertisement -