Crise Libyenne: Antonio Guterres dénonce une « interférence étrangère » sans précédent

Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres a dénoncé ce mercredi l’ingérence étrangère sans précédent dans la crise politique en Libye.

A l’occasion d’une réunion virtuelle du conseil de sécurité tenue ce mercredi, le chef de l’ONU a dénoncé une « interférence étrangère ayant atteint des niveaux sans précédent » en Libye, avec « la livraison d’équipements sophistiqués et le nombre de mercenaires impliqués dans les combats ».

Les forces du Gouvernement d’union nationale (GNA), basé à Tripoli et reconnu par l’ONU, « avec un soutien externe significatif, continuent leur avance vers l’est et sont maintenant à 25 km à l’ouest de Syrte », a-t-il relevé. Dans le passé, les forces du GNA ont tenté à deux reprises de prendre la ville, a précisé le diplomate portugais.

La crise politico-sécuritaire dans ce pays nord africain s’est enlisée après l’intervention de la la Turquie et de la Russie respectivement auprès du Gouvernement d’union nationale et de l’Armée nationale libyenne.

- Advertisement -
Dans le flux de l'actualité
- Advertisement -
A lire aussi :
- Advertisement -