La Belgique demande pardon à la RDC pour la colonisation

Lors de la journée marquant la célébration de l’indépendance de la république démocratique du Congo, le roi Philippe de Belgique a exprimé, mardi, ses « plus profonds regrets » pour le passé brutal de son pays, dans une lettre au président Félix Tshisekedi.

La lettre de regret du Roi Philippe est ce qu’il convient d’appeler la première reconnaissance publique par un membre de la famille royale belge de la dévastation humaine et financière, qui a eu lieu pendant huit décennies de colonisation.

Selon le New York Time, la lettre du roi, publiée à l’occasion du 60e anniversaire de l’indépendance du Congo, reconnaissait l’héritage historique et soulignait les problèmes persistants de racisme et de discrimination, même si elle ne répondait pas aux excuses que certains, y compris les Nations Unies, avaient demandées.

« Je tiens à exprimer mes plus profonds regrets pour les blessures du passé, dont la douleur est ravivée aujourd’hui par des discriminations encore trop présentes dans nos sociétés », a écrit le roi dans une lettre adressée au président Félix Tshisekedi de la République démocratique du Congo. Le roi a ajouté qu’il « continuera de lutter contre toutes les formes de racisme ».

La lettre, qui a été suivie d’une déclaration de la Première ministre belge, Sophie Wilmès, exhortant son pays à «regarder son passé en face», fait partie de la nouvelle volonté de la nation européenne de s’attaquer à son vicieux passé colonial.

- Advertisement -
Dans le flux de l'actualité
- Advertisement -
A lire aussi :
- Advertisement -