Ouganda: la justice émet un mandat d’arrêt international contre Omar el-Béchir

La haute cour de justice ougandaise a émis un mandat d’arrêt international à l’encontre de l’ancien président Omar el-Béchir dans le cadre des accusations de la cour pénale internationale.

La justice ougandaise a émis un mandat d’arrêt international contre l’ex-dirigeant Omar el-Béchir. Les juges de la haute cour estiment que le gouvernement avait manqué à son devoir d’arrestation de Béchir à l’occasion de ses deux visites officielles à Kampala en 2016 et 2017. A peine la décision tombée, la Fondation ougandaise des victimes a salué l’annonce. « L’Ouganda ne peut pas être un refuge pour les fugitifs ou ceux visés par un mandat d’arrêt. Que la personne soit un chef d’État ou pas. Même si Omar el-Béchir est en prison, les charges qui pèsent contre lui sont toujours en vigueur. Et il devra faire face aux juges », a déclaré l’avocat Nicholas Opiyo relayé par RFI.

La décision intervient le jour anniversaire de la révolution soudanaise qui a coûté le fauteuil présidentiel au dirigeant. Samedi dernier, Omar el-Béchir a été condamné à deux ans de résidence surveillée dans l’affaire de fonds perçus de l’Arabie Saoudite. Accusé de génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité au Dafour par la justice internationale, l’ex-président n’ira pas devant la juridiction sise à La Haye suite à la fermeté de son pays à le juger sur le territoire soudanais.

- Advertisement -
Dans le flux de l'actualité
- Advertisement -
A lire aussi :
- Advertisement -