Roch Kaboré : « la question de création d’une nouvelle monnaie est une urgence pour nous »

Le président burkinabè Roch Kaboré s’est prononcé ce dimanche 05 novembre 2017 sur l’épineuse question du Franc CFA, monnaie commune utilisée par 15 pays francophones d’Afrique de l’ouest et du centre avec en moyenne 155 millions d’habitants. Ce dernier, dans une interview accordée aux journalistes de TV5 Monde, RFI et Le Monde à Ouagadougou,  n’a pas tari de mots pour afficher son soutien indéfectible pour la création prochaine d’une monnaie commune aux pays d’Afrique de l’ouest.

« Nous pouvons tout à fait changer les règles du jeu » a martelé Roch Kaboré pour qui, l’heure est venue de faire évoluer le débat et d’abondoner les vieux arguments du colonisé qui sonnent aujourd’hui comme de la rhétorique. A l’en croire, « la question de création d’une nouvelle monnaie est d’une urgence pour nous » et il appartient aux africains de décider que sa conception technique soit dans un arrimage à l’euro ou autre. « Très prochainement nous pourrons créer notre monnaie. (…) Au niveau de la Cedeao, nous avons engagé un processus pour mettre en place une monnaie » a-t-il confié sans langue de bois aux journalistes de TV5 Monde, RFI et Le Monde à Ouagadougou.

Aussi, n’a-t-il ménagé aucun effort pour inviter la jeunesse africaine à poser les bonnes questions à la France à l’occasion de la tournée africaine du président français Emmanuel Macron qui, pour rappel, sera fin novembre 2017 à Ouagadougou.

Retour sur la lutte anti CFA

Le débat sur le Franc CFA, monnaie commune utilisée par 15 pays francophones d’Afrique de l’ouest et du centre (155 millions d’habitants), liée à l’euro par un système de parité fixe fait polémique en Afrique et dans le monde. En effet, en mettant feu à un billet de 5 000 FCFA lors d’un rassemblement le 19 août 2017 à Dakar, le polémiste Kémi Séba a relancé un débat brûlant. Même si après son arrestation, le Franco-Béninois, très controversé et proche de certains membres de l’extrême droite française, a finalement été relaxé mardi 29 août 2017 par la justice sénégalaise, ce geste a suscité une avalanche de réactions sur le CFA, la dernière monnaie coloniale encore utilisée dans le monde. Pour plusieurs économistes, il s’agit d’une monnaie considérée comme un facteur de stabilité par ses défenseurs, et jugée par ses détracteurs comme un frein au développement des pays aux économies fragiles.

Précisons qu’au cours de son entretien,  le président burkibabé Roch Kaboré a souhaité l’extradition au Burkina Faso de François Compaoré, le frère cadet de l’ancien président, interpellé la semaine dernière puis remis en liberté sous contrôle administratif en France.

11 commentaires
  1. Adehoumi ganiou dit

    Merci monsieur le president de .ouagadougou.faut pas fait la politique avec le probleme de cette monnaie il faut aller vite avec sa

    1. Bruno dit

      C’est le Président du Burkina Faso,pas de Ouagadougou.

  2. SPD dit

    On a besoin d’arrimage avec plus 400 millions d’habitants dans la cedeao

  3. ISSAKA MOUSSA Souley dit

    Il est temps que les autres Chefs d’États Africains de la zonezone franc cessent de jouer à l’hypocrisie, de maltraiter leurs peuples et de maintenir leurs pays sous domination française. Les temps sont révoluent. L’esclavage et la colonisation n’ont plus droit de cité au point que l’Afrique continue de subir les affres de la domination de la France. Le franc CFA est à abandonner immédiatement pour faire place à une nouvelle monnaie authentiquement africaine arrimée aux plus fortes monnaies en vue de nous libérer de la France et de jouir de pleinement et véritablement de notre souveraineté.

  4. GIRARD Houria dit

    L’Afrique toujours sous domination Française, il.sont jusqu’à être les chiens.de garde de leur petit traître d’Afrique, garder la main mise sur ceux qui ont fait le sale boulot ! L’Afrique doit reprendre da vie en main, et même.dibil yz des début difficile elle est en mesure de se lever et u’e bonne fois se mettre aux travail, mais pour pour enrichir l’occident. Il.faut que cela cesse, elle.souffre de tout les manque, et de tous les maux, par son abandon au autres, l’Afrique est forte et riche ! Humainement, spirituellement, intellectuellement, et matériellement. Il faut que les Africains reprenne leur destin, se libèrent et fasse de leur pays la puissance qu’elle est ! Sans oubli la terre, celle.que Dieu vois à donner, de la respecter et de faire ce qu elle est en droit d’attendre, le respect ! Nettoyer l’Afrique m es frère de toutes les souillure que l’on a exporter dans le sens propre comme.zu figurer. Vous êtes un peuple digne

  5. Loua MOCKEY dit

    Le franc CFA est une monnaie coloniale et si les dirigeants des pays africains continuent d’utiliser encore aujourd’hui cette monnaie ceux ci nous ne somme pas des états indépendants donc qu’on arrêt la commémoration fantoche d’indépendance en Afrique . c’est à nous maintenant la jeunesse d’Afrique pour oeuvrer à une vraie indépendance changeant notre actuelle dirigeants par les prochaines élections et en Choisissant le candidat qui pour projet la vraie souveraineté , économique , dont la monnaie fabriquer sur le sol africain contrôlée et gérée par les africains à 100℅, n’utilisons plus l’argument d’être dans la même région que le candidat pour le voter cela garde dans la colonisation

  6. L'Afrique dit

    C’est vraiment regrettable que des dirigeant comme Ouattara et le président sénégalais qui soutendent avec le triste regret que le gouverneur de la bceao qu’on ne peut pas quitter sa propre monnaie étant donné que cette monnaie est fabriquée chez le colon sur la quelle ils prélèvent l’impôt. Ouattara devant les étudiants ressortissants de l’Afrique en France se voit de répondre à un étudiant sur la question du changement du CFA. J’avais les larmes aux yeux quand il contraint de dire « qu’on ne traite pas des question monétaires en publique » peut-être de peur de voir son fauteuil présidentiel retiré. Que c’est dommage mes frères. Aucun de nos dirigeants n’aimes pas du tout sa nation ils ne visent que leurs intérêts personnels égoïstes. Levons nous comme un seul homme pour retirer notre liberté quoi qu’en soit le prix. ENFANT DE L’AFRIQUE LEVE TOI ET REPREND TES DROITS.

  7. Anonyme dit

    Merci Monsieur le président pour cette franchise sur le CFA. Puisse ce combat soit continuel et contaminé les autres décideurs de la zone franc.

  8. GMABANE Ghawyame dit

    Bravo ROCK un fils digne d’Afrique çà c’est le raisonnement d’un président élu par son peuple et non de la magouille des dirigeants français qui échange les fauteuils présidentiels en Afrique contre les marchés publics

  9. Justin samaté dit

    Bien parlé président Rock

  10. Adrien KOUADIO dit

    Merci Monsieur le Président du Faso pour votre engagement dans ce combat de la dignité et la liberté de l’Afrique. Vous pouvez compter nous jeunes africains! La patrie ou la mort nous vaincrons !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter En savoir plus